PRIX « BULAMBO WANYENGA » POUR L’ENCOURAGEMENT DE L’éDUCATION

Le Prix annuel « Bulambo Wanyenga » a été lancé en 2011 afin d’encourager l’éducation dans la région du Sud-Kivu.
Ce prix honorera chaque année un élève finaliste de l’école primaire et un élève finaliste de l’école secondaire qui se seront distingués au cours des examens sélectifs et d’état en territoire de Mwenga.

Télécharger les conditions de participation.


APPUI AUX ÉCOLES

Le but de ce projet est de reconstruire les écoles endommagées au Sud-Kivu et d'améliorer leurs équipements (photocopieuses, livres, machines à écrire et à coudre, ordinateurs…).
Le territoire de Mwenga où nous travaillons déjà et où aucune autre organisation ne s’occupe de ce secteur est la zone pilote de ce projet.

FOOTBALL FOR HOPE FOR YOUTH-DRC-FHYC

Ce projet consiste à développer des "Centres Football for Hopes" dans les collèges, universités, agglomérations rurales ou urbaines du territoire de Mwenga.
Ces centres font partie intégrante de la Campagne officielle de la FIFA pour la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Objectifs du projet:
• fournir des programmes d'éducation de qualité aux enfants et aux jeunes dans l’Est de la RDC
• réhabiliter les ex-enfants soldats et les enfants victimes de crimes contre l'humanité
• prévenir la violence chez les jeunes
• consolider la paix fragile, la réconciliation, les droits de l'enfant
• occuper les jeunes (10-25 ans)
• combattre la stigmatisation dont ils sont victimes et les réhabiliter.

 

Sécurité alimentaire

Depuis le début du conflit armé au Sud-Kivu, en 1996, les territoires de Mwenga et d’Uvira connaissent, malgré leur potentiel agricole, des problèmes graves de plusieurs sortes notamment la destruction des plantes de manioc et de bananes par la mosaïque, l’absence d’information et de semences. D'une part les moulins sont rares et d'autre part le marché local de manioc n’est ni sûr ni compétitif et les routes pour exporter ses productions présentent des dangers (viols, arrestations) pour la vie des paysans. En plus de tous ces problèmes, l’insuffisance de crédits ou de capital propres, l’absence d’organisation publique ou privée pour répondre à tous ces défis empêchent le développement de projets de grande envergure.

Le développement du projet «MANIOC - SOURCES DE REVENU - MASOUR» vise à accroître les revenus et le pouvoir d’achat des populations paysannes, à garantir la sécurité alimentaire de la région par l’agriculture des maniocs, à revitaliser les activités productives et à accroître les capacités des organisations locales dans la promotion du développement durable (protection de l’environnement par le reboisement, production de biocarburant qui émet moins de CO2 et la production des fertilisants verts).

Etapes concrètes du projet :
• organiser les groupes cibles, soit les paysans, environ 150 personnes des 10 villages des territoires de Mwenga et d’Uvira
• développer quatre champs pilotes de 20 has à Mungombe, Kasika, Luberizi et Mutarule pour multiplier les semences et donner l’exemple
• assister techniquement les paysans par des conseils agronomiques jusqu’à la récolte des grains
• vulgariser les semences (boutures) de manioc
• donner l’information des vertus économiques, écologiques et énergétiques du manioc auprès des bénéficiaires et groupes cibles qui l'utilisent comme aliment de base et comme source de revenus (à travers les campagnes de sensibilisation directes dans les associations des paysans constituées, les médias locaux, organiser des expo-tours, des workshops)
• acquérir et installer des moulins à manioc et produire localement la farine
• créer un marché local sûr et compétitif de manioc

Nous venons de réaliser un premier champ de manioc de deux hectares à Mungombe dont les sémences seront distribués à 10 organisations paysannes qui seront encadrées par KAF. A leur tour, leurs membres produiront ensemble par solidarité les maniocs, les éplucheront et les moudront contre paiement aux moulins de KAF; ils vendront la farine ensemble au marché créé sous forme coopérative par KAF et se répartiront les dividendes proportionnellement à la production agricole de leur terrain agricole.

Deux autres champs de manioc à productivité rapide (6 mois) sont en cours de réalisation à Luberizi (territoire d’Uvira). Les semences seront également distribuées aux paysans.

 


Un manque de financement nous empêche de démarrer ou de développer certains projets, nous encourageons donc toute personne motivée à nous contacter afin de soutenir un de ces projets!