Réhabilitation socio-économique et psychologique des adultes

KAF développe depuis 2008, un programme de réhabilitation socio-économique et psychologique des victimes des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité perpétrés au Sud-Kivu depuis 1996.

Ce programme consiste à octroyer des micro-crédits à taux zéro aux adultes victimes des crimes de guerre et contre l’humanité selon la définition des articles 6-8 des Statuts de la Cour pénale internationale. En parallèle, les bénéficiaires directes suivent des séances d’écoutes actives: reformulation, focalisation, travail dans l’ici et maintenant, validation, questions ouvertes.

Ces rencontres peuvent prendre plusieurs formes:

• entretiens et échanges de détraumatisation
• séances d’écoute des conjoint(e)s de certaines victimes
• conciliation familiale
• référencement des cas graves vers des Centres spécialisés

Les bénéficiaires indirectes sont les personnes qui sont affectée par les troubles de comportement et les signes de traumatisme que présente la victime. Ils se réjouissent donc et sont soulagés par les résultats du suivi psychologique en faveur de leur proche. Il y a notamment les enfants et conjoint(e) du bénéficiaire, ainsi que les autres personnes habitant sous le même toit, profitant également indirectement des fonds versés.

Plus de 140 victimes ont déjà bénéficié du programme de réhabilitation socio-économique et psychologique.

Réhabilitation des enfants victimes des crimes de guerre par l’école

Les enfants-victimes des crimes de guerre et contre l’humanité selon la définition des articles 6-8 des Statuts de la Cour pénale internationale sont pris en charge à l’école jusqu’à l’acquisition d’un métier leur permettant de devenir autonome et de diminuer le dommage subi à la suite du crime.

Plus de 200 enfants ont été pris en charge par ce programme dans la ville de Bukavu et dans le territoire de Mwenga.

Ce programme est soutenu principalement par le Fonds volontaire pour la réhabilitation des victimes /ICC-CPI.

 

Pour plus d'informations accédez à nos rapports sur ces programmes.